Le conseil de fondation

Notre conseil de fondation

Oliver Collis

Responsable Service social somatique CHUV

Lic. en sociologie & anthropologie

Rupert Oliver Martin Collis est responsable du Service social somatique du CHUV depuis 2008. Ex-plongeur émérite, peintre, conférencier, enseignant, assistant social en milieu médicalisé, il s’intéresse aussi bien à la sociologie des organisations, qu’à la dynamique socioculturelle de l’art. Titulaire d’une licence en Sociologie et Anthropologie de l’Université de Lausanne, Oliver Collis bénéficie d’un parcours professionnel à la fois riche et varié. Outre les bases scientifiques acquises en début de formation, il étudie aussi la géologie, la biologie et la chimie.

Riche de son expérience acquise auprès des requérants d’asile (FAREAS), puis en tant que conseiller en réadaptation et enfin dans l’intervention socio-éducative de terrain (UNISET, Lausanne), Oliver Collis propose un leadership « à l’écoute et chargé d’énergie positive ». Faisant preuve d’un optimisme à toute épreuve, il offre à tous son soutien psycho-social et ses conseils dans des situations complexes.
Notre époque, dit-il, est « effervescente, contrastée et fournit tous les ingrédients pour relier les pensées et les sciences, médicales et sociales. En cela nous devons tous avoir pour projet d’injecter de l’humanité dans nos activités ».

En plus de son rôle de secrétaire au sein de la Fondation, Oliver Collis défend l’accès aux soins des plus démunis et poursuit son combat contre l’ultraspécialisation en  levant les barrières entre la culture et les sciences. La médecine sociale et intégrative lui offre un nouvel horizon d’expérimentation, qu’il se réjouit d’explorer avec ses collègues de la Fondation, la communauté scientifique et le public.

Retour


 

Dr Catherine Duffour

Médecin psychiatre

Dr en médecine, psychiatre et psychothérapeute, thérapeute de couple et de famille

Arrivée à l’âge de 6 ans en Suisse, depuis la Corée du Sud, le Dr Catherine Duffour grandit en cultivant cette double appartenance et les différences culturelles entre deux continents. Après sa scolarité obligatoire, elle effectue une formation dans le domaine de l’administration et des langues étrangères et entre avec enthousiasme dans la vie active tout en poursuivant ses études.
Témoin des inégalités en Suisse et ailleurs, ainsi que des difficultés qu’elles engendrent, elle se souvient de ce qu’elle a connu durant ses premières années de travail et prend conscience de la difficulté à accéder à des informations de qualité pour les personnes de condition modeste.
Déjà durant le lycée du soir, son parcours l’amène à s’intéresser à l’être humain, autant pour les cellules qui le composent que pour ses interactions avec ses semblables. Elle étudie la médecine à l’Université de Lausanne, formation financée par une bourse d’état, par des fondations, ainsi que par son travail à temps partiel. Pendant sa formation universitaire, elle côtoie des patients de tous horizons et la notion même de maladie devient d’autant plus riche que certaines maladies sont inconnues et d’autres invisibles, car elles traitent de la relation entre les individus.
Alors qu’elle effectue une thèse en neuropsychologie, le Dr Catherine Duffour se spécialise en psychothérapie systémique ; une approche qui s’intéresse aux relations entre les individus, en tenant compte des contextes culturels, familiaux et professionnels. En couplant son travail académique et ses recherches personnelles, apparaît l’idée de partager ses connaissances médicales acquises grâce au soutien de la collectivité, sa vision d’un monde où des informations de qualité sur la santé pourraient circuler et l’envie de réunir une communauté portant ces mêmes valeurs, illustrée par cette citation : « Tu veux vivre heureux? Voyage avec deux sacs, l’un pour donner, l’autre pour recevoir ».  Ainsi est créée une fondation d’utilité publique, dans le but de réunir et de faire rayonner ces valeurs : santé, bonheur et partage. 

Retour


 

Dr Lia Rosso

BIOLOGISTE, JOURNALISTE INDEPENDANTE, EDITRICE

PHD, Dr en biologie

Le Dr Lia Rosso naît à Cuneo, en Italie. Après avoir obtenu son baccalauréat en littérature et philosophie en Italie, Lia poursuit des études de biologie cellulaire et moléculaire à l’Université de Nice Sophia-Antipolis et Milan. Son intérêt pour la science est avant tout marqué par l’impact de celle-ci sur le quotidien, ainsi que dans l’existence. En 2004, elle obtient son doctorat et travaille ensuite à l’Université de Lausanne en tant que chercheuse postdoctorale jusqu’en 2011.

En parallèle à son travail postdoctoral, le Dr Lia Rosso devient en 2010 journaliste indépendante et, comme elle aime le dire elle-même, « divulgatrice » scientifique. Elle donne aussi des conférences et des cours pour le grand public sur des thématiques liées à la biologie. Sa passion ne faiblit pas et est constamment entretenue par les implications éthiques et philosophiques que les questions d’avancées scientifiques et technologiques soulèvent.

Après avoir créé en 2014 la maison d’édition Rosso Editions, elle publie une année plus tard son premier roman scientifique, « Le Pituicyte ». Elle travaille aujourd’hui à la rédaction de « Nature Sauvage en Nous », un texte de « divulgation » scientifique soutenu en partie par l’Association des Journalistes Scientifiques Suisses.

La découverte et la compréhension de la complexité de la vie à travers l’étude de la biologie la pousse vers une vision holistique qui considère l’être humain comme une partie de la nature, en relation avec les multiples organismes vivants qui l’entourent et le composent.